inserm ifrb uspc UFRSMBH Logo UP13

Principales avancées du laboratoire au cours des dernières années

L'UMR 1125 est issue d'une structure de recherche (EA 4222) de l'université Paris 13. Depuis sa création en 1996, une vingtaine de thèses de sciences ont été soutenues et une centaine d’articles ont été publiés sur les thèmes du laboratoire. Parmi les avancées, on peut citer quelques exemples :
 
Cytokines et acteurs moléculaire ou cellulaire
  • Démonstration du rôle potentiel du second récepteur de l’interleukine-1 (IL-1RII) dans des modèles de polyarthrite.
  • Mise en évidence du rôle des cellules NKT (« Natural Killer T cells ») dans l’arthrite au collagène chez la souris.
  • Mise en évidence de sous-populations de lymphocytes T régulateurs dans la polyarthrite rhumatoïde et plusieurs modèles expérimentaux de polyarthrite.
  • Mise en évidence d’un récepteur de type Toll (TLR) 9 fonctionnel exprimé à la surface des polynucléaires neutrophiles primaires.
  • Démonstration du rôle majeur des polynucléaires neutrophiles primaires comme source importante d’inteféron-alpha (IFN-α).
Thérapies innovantes
  • Développement d’une immunothérapie active, ou vaccination, ciblant le TNFalpha (« Tumor Necrosis Factor alpha »), le VEGF, l'IL-1, dans des modèles de polyarthrite, et essais cliniques chez l’homme.
  • Développement de vaccins utilisant des peptides de cytokines couplés à des macromolécules, comme les vaccins anti-VEGF (« Vascular Endothelial Growth Factor » ou facteur de croissance de l’endothélium vasculaire)  anti-IL-23 (IL signifiant interleukine), ou IL-1, dont certains sont en développement pré-clinique.
  • Etude du mécanisme d’action des différentes biothérapies utilisées chez l’homme.
  • Risques infectieux associés à ces vaccinations.

Campus de Bobigny

tour illustration bobigny SMBH

 

Comment venir au Li2P

planducampus p